Description du matériel

J'utilise un oculaire de vision nocturne amplificateur d'image de 3ème génération (GEN3). Il y a donc le contenant que l'on appellera "oculaire" et le contenu qui est un amplificateur d'image appelé communément "tube".

C'est le tube qui est de 3ème génération et qui va multiplier les photons de manière immédiate, cela n'a rien à voir avec une caméra CCD ou autre technologie telle que l'eVscope de UnistellarOptics qui va additionner des prises de vue pour obtenir une image photo à l'oculaire.

L'oculaire de vision nocturne est bien un instrument qui permet de voir en direct les objets, ne nécessitant aucun suivi des objets observés. Il n'accumule pas plusieurs photos mais multiplie les photons. 

 

Une fois cet oculaire acquis, il a fallu trouver un montage pour le fixer dans le porte oculaire.

2 options possibles, soit directement dans le porte oculaire comme un oculaire classique (prime focus) soit en montage afocal (digiscopie).

En afocal, j'ai opté pour un oculaire zoom Celestron 8-24mm en y ajoutant une bague adaptatrice fixée sur l'oculaire zoom et sur l'oculaire de vision nocturne (cf. photo).

Le grand avantage est qu'en grossissant avec le zoom, j'obtiens différents grossissements avec l'oculaire de vision nocturne. 

Contrairement au prime focus avec lequel j'utilise des Barlows x2, x3 et x5 pour modifier le grossissement de base.

 

Téléobjectif x2,2

Idéal pour se balader dans la voie lactée sans utiliser de télescope. Avec un champ réel de plus de 18 degrés et un grossissement de x2,2, la quantité d'étoiles que l'on peux observer est saisissante.

 

A cela s'ajoute les filtres. Ceux utilisés en visuel n'ont aucun effet, il faut donc opter pour des filtres utilisés en astrophotographie. 

J'en ai choisi 4 :

Filtres H-alpha 7nm Baader

Filtres H-alpha 12nm Optolong

Filtre IR Pass 650nm

Filtre IR Pass 685nm

 

Infos en vrac :

 - dans la plupart des cas les oculaires de vision nocturne ont un champ apparent de 40° et une focale de 26mm. On pourrait penser qu'en grossissant le champ est faible. C'est exact, mais on voit tellement d'étoiles et de détails qu'on ne s'en rend même pas compte.

 - les oculaires de vision nocturne produisent une image verte, et, plus récemment, on en trouvent donnant une image gris/bleu très clair. Très sincèrement, la couleur verte n'est absolument pas dérangeante, on s'y habitue très rapidement.

 - les oculaires de vision nocturne ont aussi l'avantage de pouvoir être utilisés à x1 (sans télescope) permettant ainsi de voir un champ de 40° de ciel et des étoiles par milliers là ou, à l'oeil nu, on en voit quelques dizaines. Testé dans mon jardin en périphérie Bordelaise, c'est très impressionnant. Et comme toujours, meilleur est le ciel, meilleures sont les observations.

 - un dernier accessoire indispensable...un tour de cou. Parfait pour éviter tout risque de chute !