Historique de la vision nocturne

Il existe 2 types de vision nocturne. Celle à vision thermique (basée sur la chaleur) et celle avec intensification de lumière (basée sur...la lumière).

Voici les différences entre les 2 technologies :

 

 

Seule cette dernière technologie est utilisable pour l'astronomie et il en existe 4 générations allant de la génération 0 à la génération 3.

 

GEN 0 : La génération 0 (amplification très faible) fut développée en 1935 et utilisée durant la 2ème guerre mondiale.

 

GEN 1 : La génération 1 (amplification x1000), toujours très encombrante fut développée pour l'armée Américaine durant la guerre du Vietnam.

 

GEN 2 : La génération 2 (amplification x20000), développée quelques années plus tard, marque une grande évolution car elle devient facilement transportable et fonctionne en lumière ambiante, même une nuit sans lune.

Mais ces 3 premières générations sont, sauf cas particuliers, inexploitables en astronomie.

 

GEN 3 : La génération 3 (amplification x50000) fut développée pour la 1ère guerre du Golfe en Irak. C'est cette dernière génération qui trouve tout son intérêt pour un usage en astronomie.

 

On comprend ainsi qu'il s'agit d'une technologie militaire qui s'améliore au fil des guerres menées par l'armée Américaine. Cela explique que l'export de ce type de matériel est strictement interdit car classifié comme équipement militaire. Et il ne suffit pas de vivre aux USA pour se procurer un oculaire de vision nocturne, il faut également être citoyen américain.

Toutefois il existe des entreprises en Europe qui maîtrisent le processus de fabrication pour nos armées et cela devient donc disponible à l'achat mais à des prix très élevés, près de 6000€ pour les 1ers prix en génération 3...en sachant que la qualité de chaque tube est différente et qu'il convient de faire quelques modifications pour l'adapter sur un télescope.

A noter que 2 entreprises américaines se sont lancées dans la fabrication de tels oculaires pour l'astronomie. Il s'agit tout d'abord du i3 SYSTEM (fabriqué par Collins Electro Optics), dans les années 90 puis du BIPH (fabriqué par Russ Lederman de chez Denkmeier) dans les années 2000. Mais en raison d'un faible nombre de ventes, ces produits ne sont plus distribués.